"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut." Ciceron
Oltome a lu pour vous Les livres qui ouvrent le coeur et illuminent l'esprit
L’éléphant Oltome est passionné de lecture. Il a une chance inouïe : il retient tout ce qu’il a lu. Et comme il est d’une sagesse exceptionnelle, il a appliqué dans sa vie tous les meilleurs enseignements. Ainsi, Oltome est sage, zen, tranquille, heureux, gentil, fort, équilibré, joyeux,… Tous ces livres pour apprendre à aimer, il les partage avec vous sur Oltome.com

Petit traité de vie intérieure

Oltome - Petit traité de vie intérieure résumé

Petit traité de vie intérieure

Frédéric LENOIR

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

Avec le « Petit traité de vie intérieure » de Frédéric Lenoir, en quelques clés, on retrouve les secrets du travail sur soi qui permettent de se reconnecter à la Joie.  Un manuel très simple et accessible à tous.  Réalisons la chance que nous avons d’exister et que nous sommes tous une oeuvre d’art.  A nous de passer de l’ignorance à la connaissance, de la peur à l’amour !

Frédéric Lenoir est né le 3 juin 1962 à Madagascar.  Entre 1987 et 2019, Frédéric Lenoir a publié une quarantaine d’ouvrages : encyclopédies, livres d’entretiens, essais et romans.  Des ouvrages vendus à plus de 7 millions d’exemplaires et traduits dans une vingtaine de langues. En 2016, le magazine L’Obs établit que Frédéric Lenoir est l’intellectuel français qui a vendu le plus de livres au cours des 5 années précédentes.  Quelques ouvrages de Frédéric Lenoir sur Oltome.   « Petit traité de vie intérieure » en 2010, « La puissance de la joie » sorti en 2015, « Méditer à coeur ouvert » en 2018, « Le miracle Spinoza  » en 2017

 

Biographie de l'auteur
Oltome - Frédéric Lenoir biographie
Frédéric Lenoir est né le 3 juin 1962 à Madagascar.  En 1964, il part vivre en France avec ses parents et ses 3 frères et soeurs en France. Adolescent, il se passionne pour la littérature qui l’éveille aux questions existentielles. Il commence à se passionner pour la philosophie en lisant Le Banquet de Platon.  Le psychologue suisse Carl Gustav Jung le marque en profondeur.  Son envie de mieux connaître les grands mythes et les religions de l’humanité est dévorante.  Alors que son éducation catholique lui a laissé plutôt un mauvais souvenir, lorsqu'il lit à 19 ans,  les Évangiles pour la première fois, c’est un véritable choc ! Frédéric décide même d'entamer des études de philosophie à l’université de Fribourg, en Suisse.  Il y fait des rencontres déterminante.  Sa quête spirituelle le conduit à séjourner en Inde, en Israël, dans des ermitages et des monastères chrétiens en France. Il débute sa vie professionnelle comme directeur de collection aux éditions Fayard.  Il publie plusieurs ouvrages d’entretiens ou d’enquêtes sur des thèmes philosophiques et spirituels.  En 1991, il démissionne pour se consacrer à l’écriture et à sa thèse de doctorat sur le bouddhisme en Occident.  Edgar Morin est l’un de ses maîtres intellectuels.  Avec lui, il aborde le fait religieux dans une approche pluridisciplinaire mêlant philosophie, sociologie et histoire. Entre 2004 et 2013, il dirige la rédaction du magazine " Le monde des religions" . Un magazine qui offre une approche laïque et culturelle du fait religieux. Il collabore régulièrement à L’Express et à Psychologies Magazine.  Il crée l’émission Les Racines du ciel sur France culture en 2008. Entre 1987 et 2019, Frédéric Lenoir a publié une quarantaine d’ouvrages : encyclopédies, livres d’entretiens, essais et romans.  Des ouvrages vendus à plus de 7 millions d’exemplaires et traduits dans une vingtaine de langues. En 2016, le magazine L’Obs établit que Frédéric Lenoir est l’intellectuel français qui a vendu le plus de livres au cours des 5 années précédentes.   En 2018, il réalise le film "Le cercle des petits philosophes"... un petit bijou. Entre 2019 et 2021, il écrit et coréalise Les Chemins du sacré, film-documentaire tourné dans 12 pays sur les 5 continents. Quelques ouvrages de Frédéric Lenoir sur Oltome.   "Petit traité de vie intérieure" en 2010, "La puissance de la joie" sorti en 2015, "Méditer à coeur ouvert" en 2018, "Le miracle Spinoza " en 2017 Frédéric Lenoir est fortement engagé dans l'écologie, l'éducation et le bien-être animal. Voici la vidéo qu'Oltome à tourné à la foire du livre de Bruxelles à la sortie du livre "La puissance de la joie"... https://youtu.be/3SjA6MYrmYk  
Synthèse & résumé

Résumé du livre de Frédéric Lenoir « Petit traité de vie intérieure »

 

1.   Dire OUI à la vie

Siddhârta atteignit l’éveil après avoir comprit qu’il fallait accepter le donné de la vie plutôt que de le combattre et chercher à éliminer le malheur.  C’est par la connaissance de soi et par un travail de transformation profonde que nous pouvons atteindre une véritable sérénité. La sagesse commence par une acceptation totale de la vie telle qu’elle nous est donnée, une acceptation de l’inévitable et se poursuit par la juste transformation de ce qui peut l’être et qui dépend de nous.

2.   Confiance et lâcher prise

La foi est indispensable pour progresser par la confiance que nous faisons à nous-même et aux autres.  Si la peur remplace la confiance, on reste paralysé dans notre vie.  Nous devons apprendre à voir les cadeaux de la vie pour percevoir le positif et cesser de contrôler autrui.  Khalil Gibran : Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les enfants de la vie.  Le lâcher prise augmente la confiance et nous aide à aller plus loin dans l’abandon.

3.   Responsable de sa vie

Une vie réussie est le fruit d’un engagement dans tous les secteurs de l’existence.  Nous sommes en charge de notre bonheur ou de notre malheur, responsable de notre liberté. La conscience de la responsabilité individuelle conduit à la conscience de la responsabilité collective.

4.   Agir et non agir

L’engagement et l’action ne peuvent se réaliser de manière féconde et efficace que par une mise à distance.

5. Silence et méditation

La solitude et le silence permettent l’accès aux expériences de la contemplation et du divin.  Silence et méditation permettent à la boue de notre esprit de retomber pour permettre à l’eau de la conscience de s’éclaircir.

6.   Connaissance et discernement

La quête de connaissance est une quête de liberté.  Pour connaître, il faut désapprendre pour se forger sa conviction personnelle plutôt que de suivre aveuglément les croyances sociales ou religieuses à disposition.

7.   Connais-toi toi-même

… Et tu connaîtras l’univers et les dieux.  Celui qui va jusqu’au bout de son cœur connaît sa nature d‘homme. Connaître sa nature d’homme, c’est connaître le ciel.  Si je juge autrui, je me juge en premier puisque j’abrite les tendances inavouables que je suis en train de juger.  Si nous apprenons à nous connaître en vérité, nous devenons plus compatissants et l’image idéalisée que nous avons de nous-mêmes va s’écrouler.  Cela peut être insupportable tant que l’on n’entre pas dans l’acceptation de ce qui est.  Une acceptation qui est l’indispensable pas vers la transformation.  Idéaliser soi-même ou son clan ou sa nation a pour conséquence de rejeter le mal sur l’extérieur.  C’est ainsi que se légitiment toutes les guerres.

8.   L’acquisition des vertus

La vertu est une médieté entre deux extrêmes.  C’est la Voie du Milieu prêchée par Bouddha.

9.   Devenir libre

Il existe l’esclavage intérieur dont l’homme ne peut se libérer que par la connaissance de lui, par la maîtrise, la sagesse et la compassion.  L’individu ne souffre plus de trop d’interdits mais de trop de possibles, d’une injonction d’autonomie et de performance trop lourde.

10. Amour de soi et guérison intérieure

Sans amour, nous nous desséchons.  Le fondement même de l’amour est l’amour de soi.  Si la relation a soi est déviée, nous projetterons sur autrui les problèmes qui nous appartiennent et qui ne sont pas résolus. Les cas de blessures narcissiques doivent bien souvent se soigner avec l’aide d’un thérapeute.  La victime d’une blessure narcissique porte son désir vers des êtres ressemblant à ceux qui sont cause de leur souffrance et vont raviver la douleur.   On entre dans la répétition.  Une blessure narcissique ne sera souvent guérie que par l’amour, à travers une relation « bonne » en commençant par accepter de quitter la carapace que nous avions endossée, enfant, pour supporter la douleur du mésamour.

11.La règle d’or

Ne fais pas autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse.  Fais aux autres ce que tu voudrais qu’on te fasse.

12.L’amour et l’amitié

Au lieu de mourir, vient m’aider à aider.  Donner est une bien plus grande joie que celle de recevoir.

13.La non violence et le pardon

Pardonner, ce n’est pas oublier.  C’est réussir à apaiser la blessure suscitée par autrui et à tout mettre en œuvre pour que la situation source de la blessure ne se reproduise plus.

14.Le partage

C’est en donnant que l’on reçoit.  C’est en s’oubliant que l’on se retrouve.

15.L’attachement et le non attachement

La vie implique la souffrance de la perte des être aimés et il faut l’accepter. Le déchirement de la rupture ou du deuil est le prix à payer de l’amour.

16.L’adversité est un maître spirituel

La dépression et souvent la conséquence de l’incapacité à atteindre les objectifs de performance et de réalisation de soi que la société nous donne.  Une conversion du regard s’impose.  L’échec consiste à nous remettre dans une attitude d’humilité face à la vie.  Il nous contraint à accepter la vie telle qu’elle est et non telle que nous la voulons. La vraie souffrance naît de notre résistance au mouvement de la vie.  Une dépression ou un échec est le signe qu’il faut changer notre vie car ça ne peut plus continuer comme ça.

17.Ici et maintenant

La résilience est le processus qui permet de métamorphoser la douleur.

18.Apprivoiser la mort

Il est vain de vouloir souffrir par avance pour de ce qui ne cause encore aucune douleur.

19.L’humour

L’humour permet une prise de distance – bien nécessaire – avec le réel.

20.La beauté

La beauté est une célébration d’union avec le monde.

Spinoza disait : « Il y a dans l’essence même de la vie et de l’être une joie profonde.  La joie est là où il faut apprendre à la voir, à l’accueillir, à la laisser émerveiller. Le travail personnel permet d’éliminer les obstacles qui l’empêchent bien souvent de jaillir.  C’est parce qu’on aura goûté à cette joie,  ne serait-ce de manière fugace, que l’on s’engagera véritablement dans la quête du vrai, du bien et du beau.  Et c’est parce qu’on y goûtera de plus en plus, que cette quête de sagesse ne cessera de grandir.  C’est la joie qui mène renoncement et non l’inverse ».

Laurence de Vestel – décembre 2010  ©Oltome.com

Quelques ouvrages de Frédéric Lenoir sur Oltome.   « Petit traité de vie intérieur » en 2010, « La puissance de la joie » sorti en 2015, « Méditer à coeur ouvert » en 2018, « Le miracle Spinoza  » en 2017