Le test : la preuve de l’après-vie ?

Le test

Le test : la preuve de l’après-vie ?

Stéphane ALLIX

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

Le test est une grande enquête de Stephane Allix sur les mystères de la médiumnité.  Pour lui, pas de doute, la mort n’est pas la fin de la vie.  Stephane Allix est un spécialiste du sujet qui le passionne et l’habite.  Après le décès de son frère, il avait réaliser une enquête inouïe (La mort n’est pas une terre étrangère) sur la survie de la conscience après la mort physique.  Ici, c’est suite au décès de son père, que Stéphane Allix consulte 6 médiums choisis parmi les plus réputés et sérieux.  Avec eux, il enquête sur la mort et l’au-delà… Une enquête et des entretiens très interpellants.

Le test pour rapporter la preuve de l’après-vie

Lorsque son père est décédé, Stephane Allix a placé 4 objets dans son cercueil sans en parler à personne. Il partit ensuite interroger 6 médiums réputés qui disent communiquer avec les esprits des morts pour leur demander quels sont ces objets. Pour les médiums, il est indéniable que notre identité continue d’exister après la mort physique et est capable de communiquer avec eux. Pour Stéphane Allix, qui a effectué de très nombreuses recherches sur la mort et l’au-delà, la mort n’est pas la fin de la vie. Le test en apportera-t-il la preuve?

Ces 6 médiums dont la profession est de commmuniquer avec les morts expliquent comment ils sont devenus médiums, décrivent ce qu’il se passe au moment du passage, où l’on est après la mort, en quoi la consultation avec un médium peut aider, comment vivre son deuil, comment éviter les charlatans…. Ces 6 consultations prouvent qu’il est possible de communiquer avec ceux que nous aimons au-delà de la vie. La vie après la mort est une hypothèse rationnelle et Stéphane Allix espère en rapporter la preuve incontestable.

« Rien n’est plus illuminant que la belle mort d’un être cher » MICHKA

Biographie de l'auteur
Stéphane Allix est né le 1 août 1968 à Boulogne-Billancourt en France. Il est reporter de guerre, écrivain et réalisateur. Il devient reporter de guerre à 19 ans lorsqu’il rejoint clandestinement l'Afghanistan en 1987 et ce jusqu'en 2001, année du décès de son frère, Thomas, dans un accident de voiture en Afghanistan. Depuis 2003, il est engagé dans l’étude et la recherche sur les conséquences de la révolution scientifique en cours. Cela passe par une approche comparée de disciplines telles que la psychiatrie, la physique quantique, la biologique, l’astrophysique, avec les expériences inexpliquées, les connaissances traditionnelles ou encore les savoirs chamaniques… Il a ainsi découvert qu’il était possible d’appliquer des méthodes d’enquête rigoureuses aux sujets inexpliqués qui jusqu’alors n’étaient pas abordés avec beaucoup de sérieux. Tout en constatant le caractère obstinément extraordinaire de tant de phénomènes insolites, il réalise combien le témoignage humain peut être une porte d’accès d’une richesse insoupçonnable vers des dimensions nouvelles de la réalité. À l’aide d’une méthodologie rigoureuse et irréprochable, il est scientifiquement possible d’explorer le récit de ces innombrables témoins, et d’en tirer une connaissance utile. C’est ce qui l’a incité en 2007, l’INREES, Institut de recherche sur les expériences extraordinaires,  consacré à l’étude des expériences humaines inhabituelles, telles que des EMI (expérience de mort imminente). Il est l’auteur de "La mort n'est pas une terre étrangère" (2013) et "Le test" (2015).  Il est l'animateur de la série de documentaires « Enquêtes extraordinaires" sur M6.
Synthèse & résumé

Lorsque son père est décédé, Stephane Allix a placé 4 objets dans son cercueil sans en parler à personne. Il partit ensuite interroger 6 médiums réputés qui disent communiquer avec les esprits des morts pour leur demander quels sont ces objets. Pour les médiums, il est indéniable que notre identité continue d’exister après la mort physique et est capable de communiquer avec eux. Pour Stéphane Allix, qui a effectué de très nombreuses recherches sur la mort et l’au-delà, la mort n’est pas la fin de la vie. Le test en apportera-t-il la preuve?

Ces 6 médiums dont la profession est de commmuniquer avec les morts expliquent comment ils sont devenus médiums, décrivent ce qu’il se passe au moment du passage, où l’on est après la mort, en quoi la consultation avec un médium peut aider, comment vivre son deuil, comment éviter les charlatans…. Ces 6 consultations prouvent qu’il est possible de communiquer avec ceux que nous aimons au-delà de la vie. La vie après la mort est une hypothèse rationnelle.

 

HENRY VIGNAUD

Henry Vignaud a 7 ans lorsqu’il voit pour la première fois un mort, un pendu, dans la maison où il habite… et il s’avère qu’il y a bien eu un pendu dans la maison ce qu’Henri ne pouvait pas savoir. Il devient tout à fait confiant dans l’existence d’une volonté extérieure qui intervient. Plus tard, un guide l’invite à « venir »… ce guide, il le verra une seule fois : un être d’une beauté incroyable irradiant d’une limière indescriptible. Il devient médium et pour lui, apporter des preuves de survie et redonner la foi à ceux qui l’avaient perdue, représente la plus belle des grâces. Avec Henri, Stéphane, a le sentiment que son père a été là durant toute la rencontre et qu’il est à ses côtés pour réaliser ce test.

 

DOMINIQUE VALLEE

Dominique est la petite fille d’une « dormeuse », une sorte de voyante guérisseuse, dont elle aurait hérité de ses dons. Dominique est douée pour les perceptions subtiles au cours desquelles elle voit des défunts se présenter. « Même les plus cartésiens découvrent que nos perceptions subjectives sont parfois plus justes que nos certitudes scientifiques.  Il est parfois irrationnel de passer à côté de tant de signes au prétexte de vouloir rester rationnel ! »   Les messages qu’elle reçoit et retransmet aux vivants sont justes et surtout utiles.  Elle a elle-même perdu un enfant et elle sait que la médiumnité ne guérit pas mais qu’elle lui apporte de l’aide dans la certitude qu’elle retrouvera son fils.

 

CHRISTELLE DUBOIS

Christelle a travaillé en étroite collaboration avec le Dr Charbonnier, médecin-anesthésiste spécialisé dans les expériences de mort imminente. Dans son métier d’aide soigante aux services des soins palliatifs, elle va voir des âmes en quantité ! Au moment de la mort ou du « passage », les énergies bougent, les défunts et les guides s’activent de l’autre côté pour accueillir celui qui est en train de passer, le niveau énergétique monte, les vibrations changent. Pour elle, la mort n’existe pas.   Au moment de la mort, nous sommes dans un moment de dissolution où la vie se métarmophose pour naître autre part. C’est pourquoi, elle accorde tellement d’importance à la toilette mortuaire et qu’elle parle au mort pour que son âme puisse comprendre où elle se trouve et qu’il puisse passer paisiblement.

 

PIERRE YONAS

Pierre est un enfant de la DDASS qui n’a aucun problème d’abandon et qui depuis tout petit a la certitude que la vie qu’il vit est celle qu’il a choisie pour s’incarner. Depuis tout petit, il voit les morts et communique avec eux. Il sent arriver les esprits. Il perçoit cette connexion entre eux et nous qui reste permanente. « Même si tu n’as pas vraiment envie de laisser ta famille, tu vas comprendre que c’est une loi nécessaire à ton évolution et à la leur. Tu sauras à l’évidence qu’il y a une vie après la vie et que c’est toi qui viendras les chercher le moment venu. Ce qui te lie à eux n’aura pas changé. La seule chose qui sera différente, c’est que toi tu auras les réponses auxquelles ils n’auront pas encore accès de leur côté. » Le processus de deuil ne consiste pas à oublier le défunt ou à entretenir une relation fusionnelle avec lui mais d’intégrer l’absence causée par son départ. La pensée relie les êtres. L’amour qui nous lie à eux est le fil.

 

LOAN MIEGE

Pour Loan, le visible et l’invisible fonctionnent comme un miroir et il n’existe pas de frontière entre ces deux mondes car la dualité et une illusion. Le monde visible est celui que nous percevons et le monde invisible est bien plus vaste mais comme nous avons perdu la connextion avec ce monde, nous nous identifions plus facilement avec la matière, qui n’est qu’un terrain d’apprentissage. Notre âme, notre essence se trouvait à l’état gazeux. On ne la voit pas. Elle s’est incarnée dans le ventre de notre mère à l’état liquide.   Ce n’est qu’à l’âge de 22 ans que notre corps passe à l’état solide. En vieillissant, nous retournons à l’état liquide et, lors de notre mort, à notre état gazeux. La mort fait partie de nous. Notre corps est programmé pour mourir et notre âme pour poursuivre son cheminement. Nous faisons partie d’un cycle naturel. La mort nous libère de notre « moi », notre construction artificielle, pour que nous puissions nous reconnecter à l’essentiel.

 

FLORENCE HUBERT

Pour Florence, nous ne sommes pas seuls : nous avons tous un guide qui nous accompagne de notre enfance à notre mort. Florence l’a rencontré lors d’un accident de plongée dont elle n’aurait jamais dû sortir vivante si elle n’avait vu son guide. Les portes du monde invisibles sont plus nombreuses qu’on ne le croit !

 

Les 6 médiums sont entrés en communication avec le père de Stéphane Allix.

 

« Rien n’est plus illuminant que la belle mort d’un être cher »

MICHKA