"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut." Ciceron
Oltome a lu pour vous Les livres qui ouvrent le coeur et illuminent l'esprit
L’éléphant Oltome est passionné de lecture. Il a une chance inouïe : il retient tout ce qu’il a lu. Et comme il est d’une sagesse exceptionnelle, il a appliqué dans sa vie tous les meilleurs enseignements. Ainsi, Oltome est sage, zen, tranquille, heureux, gentil, fort, équilibré, joyeux,… Tous ces livres pour apprendre à aimer, il les partage avec vous sur Oltome.com

La créativité onirique : le rêve lucide

Oltome - La créativité onirique résumé et synthèse

La créativité onirique : le rêve lucide

Patricia GARFIELD

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

La créativité onirique nous apprend que nous avons une vie diurne aussi une véritable vie nocturne ! En effet, ce n’est pas pour rien que la nuit porte conseil… Le livre de Patricia Garfield nous entraîne sur la voie pour passer du rêve ordinaire au rêve lucide.  Cet espace intérieur dans lequel la conscience de rêver ouvre un potentiel immense d’exploration créatrice.  Ce livre nous offre une occasion fantastique d’accéder à la connaissance de soi.  Ainsi qu’à la maîtrise de notre univers intérieur qui ne peut apporter que la joie.

Rêve lucide : comment l’atteindre ?

« Le sommeil sans rêve n’existe pas plus que l’éveil sans pensées. » Chaque rêve est un enfant issu de notre propre création et prêter attention sur lui nous apportera de précieuses révélations sur nous-mêmes.

Au coucher, programmer le rappel de nos rêves en nous le suggérant.
Prévoir un dictaphone ou de quoi écrire.
Lorsqu’on sort d’un rêve, ne pas ouvrir les yeux, ne pas bouger et laisser les images revenir à l’esprit.  Passer en revue les personnes proches peut aider à déclencher des associations.  Se retourner doucement pour laisser peut-être d’autres images revenir.  Noter ou enregistrer tous ses rêves, aussi absurdes qu’ils puissent paraître, tels qu’ils se sont déroulés dans l’ordre.  Valoriser et entretenir le journal de ses rêves rend l’état plus coopératif.  Travailler son rêve en sachant que les images reflètent uniquement des aspects de notre personnalité. Remplacer les symboles par nos associations du moment.

Le rêveur doit jouer un rôle actif dans ses rêves afin d’intégrer les nouveaux éléments qui en émergent pour agir sur son comportement de veille. Les rêves dans lesquels le rêveur aura affronté le danger victorieusement lui apportera le sentiment d’être recouvert de « poussière de rêves » et le rendra confiant, heureux et plein d’élan pour sa vie éveillée. Rêver pour trouver le bonheur, enrichir la société, développer notre personnalité et donner le jour aux merveilles qui sommeillent en nous !

Biographie de l'auteur
Oltome - Patricia Garfield biographie
Patricia Garfield,est née en 1934 en Pennsylvanie aux Etats-Unis. Elle est écrivaine, chercheuse, consultante, enseignante, écrivaine et titulaire d'un doctorat en psychologie clinique de l'Université Temple à Philadelphie en 1968. Elle est une autorité internationalement reconnue sur les rêves. Spécialisée dans l'étude et l'interprétation des récits de rêves, en particulier des processus cognitifs qui les sous-tendent.  Elle est l'auteur de 10 livres publiés. Patricia Garfield a rassemblé les enseignements transmis par les Grands Rêveurs de l'Occident.  De  Hervey de Saint-Denys au Grecs, aux Amérindiens, aux Sénoïs et aux Tibétains. Ces sujets comprennent : cauchemars, rêves d'enfants, guérison à travers les rêves. « Creative Dreaming », (« La créativité onirique »), son premier livre, publié en 1974, est devenu un best-seller à l'échelle internationale. Patricia Garfield est l'un des six co-fondateurs de l’Association internationale pour l'étude des rêves (IASD).
Synthèse & résumé

PROGRAMMER SES REVES

 

1. Apprendre à contrôler ses rêves

Nous passons en moyenne 4 années à rêver. Quatre années que nous pourrions consacrer en pleine conscience au développement de soi. Nos rêves sont dès maintenant, ce que nous en faisons. « Lorsque vous aurez appris à vous souvenir de vos rêves, vous serez à même de commencer à les façonner, tel un sculpteur avec de l’argile. » En pratiquant le contrôle de ses rêves, nous établissons un cycle de croissance positive infini.

Le principe le plus important est d’affronter et vaincre le danger dans les rêves. Lorsque nous faisons un cauchemar, nous avons perçu une image effrayante. Si nous échappons à la peur par le réveil, ces images nous poursuivront une autre nuit. En les affrontant, nous pouvons résoudre nos conflits à leur source, apprendre à nous connaître, intégrer les différents aspects de notre personnalité et à transformer nos ennemis en amis.

Le rêveur qui devient conscient en état de rêve s’ouvre à une fantastique aventure personnelle.   La capacité de ne pas craindre les images oniriques instaure chez le rêveur créatif un climat de confiance qui se transmet à l’état de veille et qui l’encourage à agir avec assurance et compétence. Le rêveur fonctionne alors comme un tout avec un pouvoir personnel d’expansion de conscience illimitée, identique à celle recherchée par les preneurs de drogue, mais sans risque.   Réussir à devenir un rêveur créatif, est une victoire remportée pour la vie entière.

 

2. Les enseignements des rêveurs de l’Antiquité

Dans l’Antiquité, il était d’usage de se rendre dans un lieu sacré pour y dormir afin d’obtenir d’un dieu un rêve favorable. Aujourd’hui, pour pratiquer l’incubation onirique, il n’est ni nécessaire de croire à un dieu ni de se rendre en un lieu sacré.

Retenons cependant les éléments essentiels utilisés pour induire les rêves désirés :

  • S’installer dans un lieu (extérieur ou intérieur) où l’on ne sera pas distrait de son objectif d’induction onirique.
  • Formuler clairement le rêve projeté en résumant notre intention en une courte phrase claire et positive. « Cette nuit, je vole en rêve ».
  • Se mettre dans un état de relaxation profonde.
  • Se concentrer et se répéter mentalement ou à haute voix la phrase du rêve souhaité.
  • Visualiser le rêve projeté comme s’il se produisait et se visualiser tel qu’on sera après l’avoir obtenu.
  • Faire confiance à son inconscient pour obtenir le rêve voulu.
  • Dans l’état de somnolence, amorcer un dialogue avec son monde onirique et ses personnages : « Qui êtes-vous ? », « Que faites-vous ? », « Pourquoi as-tu fait ça ? »…
  • En cours de rêve, interroger les images oniriques.
  • Après le rêve :
    •  Identifier les personnages oniriques,
    • Enregistrer ses rêves au temps présent comme s’il se produisait à l’instant,
    • Méditer, interroger le rêve, prêter attention aux images personnelles et positives,
    • Concrétiser les images positives,
    • Partager ses rêves avec des personnes intéressées par le monde du rêve,
    • Participer à des activités en rapport avec le rêve attendu.
  • Persévérez !

                 

3. Les enseignements des rêveurs créatifs 

Nous pouvons induire les rêves pour résoudre des problèmes, développer notre créativité artistique.

Stevenson parvint à provoquer un changement décisif dans sa vie onirique. Petit, il se racontait des histoires pour son plaisir en s’endormant. Quant il fut écrivain, il rechercha délibérément des récits susceptibles d’être publiés. Il attribua à ses lutins, le mérite de la majeure partie de son œuvre. En effet, il avait réussit à affronter et à transformer ses images oniriques effrayantes en lutins coopératifs qui se mirent à travailler pour lui. C’est ainsi qu’il écrivit Dr Jekyll et Mister Hyde.

Celui qui s’attèle à développer son contrôle onirique dans sa vie nocturne et à enrichir son champ d’expériences, de voyages, de musique, d’ouverture à la vie dans sa vie diurne, peut induire des rêves créatifs dépassant largement ses capacités imaginatives. En nous entraînant à nous souvenir de nos rêves et à les induire, nous aurons progressivement accès à la gamme complète de nos ressources créatives et nous pourrons parvenir progressivement à tirer parti des informations pertinentes sur les talents que nous portons tous au fond de nous.  C’est comme si la beauté révélait alors « les champs de diamants » de notre arrière cour, « l’oiseau bleu » de notre arbre, tout l’univers fantastique à l’intérieur de nous. La créativité est réapprise et libérée.

 

4. Les enseignements des rêveurs amérindiens 

Selon les amérindiens, celui qui considère ses rêves comme importants, voire essentiels, pour réussir dans sa vie, obtiendra des rêves secourables dont il se souviendra. Les rêves des individus qui attachent de l’importance au monde onirique sont le plus souvent conformes à leurs idéaux conscients. Si nous apprenons à valoriser nos rêves, ils nous deviendront de plus en plus précieux. Nous pourrons élargir notre champ de vision et se faire plus d’amis. En veille comme en rêve, plus nous avons d’amis, plus ils nous manifestent leur amitié et mieux cela vaut. Et plus ils sont serviables, au mieux cela vaut.

Le grand rêve que nous avons en propre est celui qui nous relie à la source personnelle de notre propre pouvoir. En concrétisant nos symboles oniriques à l’état de veille, nous enrichissons notre environnement, facilitons l’intégration de notre personnalité, développons notre indépendance, nos compétences, nos facultés réelles de manière à améliorer notre société toute entière. 

 

 

DEVENIR CONSCIENT DANS SES REVES

 

1. Les rêveurs senoï

Trois grandes règles :

1. En rêve, toujours affronter le danger, ne jamais fuir !  Attaquer son ennemi, à mort si nécessaire, pour faire survenir un allié – Appeler d’autres personnages à l’aide et continuer le combat jusqu’à leur arrivée – Tout personnage qui nous agresse doit être traité en ennemi – Un personnage est un ennemi aussi longtemps que nous le craignons – Après avoir soumis un agresseur lui demander un cadeau.

2. Rechercher le plaisir. On a jamais trop d’amour ou d’amants de rêve !

3. Aboutir à l’issue positive pour découvrir ce qu’il y a d’intéressant.  Si on tombe, continuer à dormir. Si on vole, vivre pleinement l’expérience. Si on vole ou on tombe, aller dans un endroit intéressant et y découvrir quelque chose de beau ou utile. Si on rêve de nourriture, la partager avec les autres.

Le contrôle des rêves est basé sur une spirale évolutive qui favorise la spiritualité et la santé affective. A l’adolescence, un Senoï ne fait plus de cauchemar !

 

2. Les rêveurs lucides

Le but du rêveur lucide est de parvenir à la pleine conscience au cours du rêve.   Il faut se dire : « N’oublie pas, tu rêves, tu peux tout faire ». Il faut éviter l’éveil en contenant notre émotionnel ne pas glisser dans le rêve ordinaire en nous laissant distraire.

L’étape suivante consiste à reconnaître l’état de pré-lucidité : est-ce que je rêve ? En prêtant plus d’attention à cette période de pré-lucidité nous faciliterons l’apparition de la lucidité dans nos rêves. Rappelons-nous sans cesse que les rêves ne sont pas réels mais uniquement des rêves jusqu’à ce que nous nous en souvenions au cours du rêve. Ainsi l’élément déclencheur de la frayeur s’évanouit et le rêve reprend…

Les 4 étapes du rêve lucide :
Le rêveur se rend compte d’une incongruité dans son rêve après son réveil.
Le rêveur se rend compte d’une incongruité dans son rêve mais l’admet néanmoins.
Le rêveur note une incongruité et manifeste son étonnement dans le rêve.
Le rêveur note une incongruité qui l’amène à penser « je dois rêver.. ».

En exerçant notre esprit critique, nous réussirons à vivre l’aventure du rêve lucide. Le repos facilite l’éveil de la conscience aux petites heures du matin et nos efforts pour parvenir à la lucidité auront plus de chances d’aboutir. Ces rêves seront plus réalistes. Parler et se concentrer sur ce type de rêve accroît nos chances de les obtenir.

Il est important de se détacher de l’émotion pour pouvoir poursuivre le rêve et le maintenir au plus haut niveau. L’induction des rêves de vol ouvre la voie à la lucidité. Chaque rêve de vol facilite le vol suivant. Les rêves de vol ne servent pas uniquement à fuir un danger. Ils servent à renforcer notre sentiment d’autonomie, à nous rendre plus à même de prendre des risques et de nous adapter au changement.

 

3. Les rêveurs tibétains 

« O fils noble, quelles que soient tes visions effrayantes ou terribles qui te viendront, reconnais-les pour tes propres formes-pensées » Extrait du livre des Morts Tibétain.

Nous sommes le producteur, le metteur en scène, l’auteur des intrigues de nos rêves. A bien des égards, nos construisons ou créons notre vécu. Une conscience accrue nous permettra de changer nos rêves à volonté et par delà notre vécu et de reconnaître nos images oniriques effrayantes comme étant nos propres pensées.

  1. Décider de demeurer conscient durant les rêves,
  2. Induire la conscience onirique en se pénétrant de cette intention durant la journée et avant de s’endormir,
  3. Se concentrer sur l’induction des rêves,
  4. Accroître sa capacité de concentration et de méditation dans un lieu paisible,
  5. Une fois lucide en rêve, transformer à volonté le contenu du rêve,
  6. Se libérer de la peur des images oniriques et les reconnaître comme étant ses propres pensées. Prendre les rêves en tant que tels,
  7. La peur disparaît et les rêves sont utilisés dans un but créatif ou thérapeutique.

 

DEVELOPPER LE CONTROLE DE SES REVES

 

 1. Tenir le journal des rêves

« Le sommeil sans rêve n’existe pas plus que l’éveil sans pensées. » Chaque rêve est un enfant issu de notre propre création et prêter attention sur lui nous apportera de précieuses révélations sur nous-mêmes.

  1. Au coucher, programmer le rappel de nos rêves en nous le suggérant.
  2. Prévoir un dictaphone ou de quoi écrire.
  3. Lorsqu’on sort d’un rêve, ne pas ouvrir les yeux, ne pas bouger et laisser les images revenir à l’esprit.
  4. Passer en revue les personnes proches peut aider à déclencher des associations.
  5. Se retourner doucement pour laisser peut-être d’autres images revenir.
  6. Noter ou enregistrer tous ses rêves, aussi absurdes qu’ils puissent paraître, tels qu’ils se sont déroulés dans l’ordre.
  7. Valoriser et entretenir le journal de ses rêves rend l’état de rêve plus coopératif.
  8. Travailler son rêve en sachant que les images reflètent uniquement des aspects de notre personnalité. Remplacer les symboles par nos associations du moment.

 

2. Développer le contrôle onirique

Le rêveur doit jouer un rôle actif dans ses rêves afin d’intégrer les nouveaux éléments qui en émergent pour agir sur son comportement de veille. Les rêves dans lesquels le rêveur aura affronté le danger victorieusement lui apportera le sentiment d’être recouvert de « poussière de rêves » et le rendra confiant, heureux et plein d’élan pour sa vie éveillée. Si le rêve ne nous procure pas la fortune matérielle, nous pouvons assurément rêver pour trouver le bonheur, enrichir la société, développer notre personnalité et donner le jour aux merveilles qui sommeillent en nous !

 

 

Laurence de Vestel, Mai 2015 – © Oltome.com