Interview

L’interview de Paul Watson pour Oltome

Oltome, très préoccupé par les océans et les messages de Paul Watson à leur propos, a décidé de lui écrire pour lui poser quelques questions, et il a répondu… le jour de l’ouverture de la Cop21.
Voici sa réponse traduite en français et les 5 livres qu’il recommande.

Cher OLTOME,
Je suis heureux de pouvoir vous contacter.
Et merci pour vos questions auxquelles je me fais le plus grand plaisir de répondre.

I. Pourriez-vous conseiller 5 livres pour mieux comprendre et prendre soin des océans ?
1.    Sea of Slaughter by Farley Mowat (pas traduit en français)
2.    Earthforce – A guide to strategy by myself
3.    A Whale for the Killing by Farley Mowat (pas traduit en français)
4.    Mind in the Waters – Joan MacIntyre (pas traduit en français)
5.    20.000 lieues sous les mers – Jules Verne

II. Pourriez vous nous suggérer 5 engagements individuels à prendre pour participer à un plus grand respect des océans ?
1. Reconnaître que l’océan est le système de support de vie pour la planète et qu’un écosystème océanique diminué amènera une bien moins bonne qualité de vie pour l’humanité. Et bien sûr, reconnaître que si l’océan meurt, nous mourrons tous !
2. Se convertir à un régime alimentaire à base de plantes. Il n’y a tout simplement pas assez de poissons dans la mer pour continuer à nourrir 7,5 milliards de personnes. 40 % des poissons pêchés servent à alimenter des animaux domestiques comme du poulet, du saumon, des cochons et même des vaches. Manger de la viande c’est aussi manger la mer.
3. Sensibiliser l’impact destructeur des plastiques dans l’océan et la nécessité d’enlever les plastiques de la mer et de ne plus en utiliser là ils pourraient retourner à la mer.
4. Organiser ou participer à des nettoyages de plages, si possible, près de votre communauté si vous habitez près de la mer.
5. Soutenir les efforts de Sea Shepherd en haute mer pour faire respecter les lois internationales de conservation.

III. Il paraît qu’un végétarien qui roule en 4×4 pollue moins qu’un omnivore qui roule en vélo ! Avec votre force et votre charisme, ne pensez-vous pas à essayer d’imposer ou d’encourager des journées ou des semaines sans poissons (comme les journées sans voitures) ?
Sea Shepherd se concentre sur l’intervention contre les activités illégales, et même si nous reconnaissons la valeur de l’éducation et l’engouement du public, ce n’est pas là où nous dirigeons nos efforts et ressources. Cependant Sea Shepherd favorise le véganisme sur tous nos bateaux et nous maintenons la position qu’il devrait y avoir un moratoire sur l’exploitation de toute la vie marine dans nos océans.

IV. En 40 ans de carrière, jamais, vous n’avez abandonné. Vous êtes un guerrier extrêmement centré. Comme je vous l’ai vu ou endendu dire, vous allez toujours droit au but. Est-ce le contact permanent que vous avez avec la nature qui vous aide à rester si « ancré » ?
En 1975, un cachalot mourant a épargné ma vie et depuis ce jour, j’ai juré de servir l’intérêt des baleines et la biodiversité des océans. Je suis centré sur ce que je fais à cause de cet engagement.

V. Vous dites « les environnementalistes apparaissent aujourd’hui chiants et embêtants, mais, ils seront les héros et les aventuriers de demain. Voyez-vous le rang de ces héros grandir ? Voyez-vous l’anthropocentrisme s’affaiblir ?
La sensibilisation est en effet croissante et de plus en plus de gens sont en train de devenir activement impliqués. Je suis très optimiste quant à la croissance de la sensibilisation et du mouvement environnemental de conservation. Il y a une tendance qui s’éloigne de l’anthropocentrisme et qui évolue vers une compréhension du biocentrisme.

For the Ocean,

Paul Watson

Retour à la liste