Pour une révolution délicieuse

Pour une révolution délicieuse

Pour une révolution délicieuse

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

Olivier Roellinger, un des plus grands chefs cuisinier au monde, imagine une révolution délicieuse, une des clés des plus indispensables pour réussir la transition écologique.  Imaginons qu’à l’école, nous ayons appris la cuisine, l’histoire des aliments, comment les faire pousser, les associer… Notre monde serait libéré des industries alimentaires qui nous empoisonnent et qui nous volent notre patrimoine alimentaire.  Nous ferions pousser nos légumes avec des graines reproductibles : ce serait gratuit et délicieux ! Quelle économie et quelle saveur si nous étions redevenus responsable de notre rôle de nourrisseur.  Que rêver de mieux ! Merci Olivier.

Biographie de l'auteur
Pour une révolution délicieuse
Synthèse & résumé

Manifeste pour une révolution délicieuse

 

Armons-nous de notre bon sens et retrouvons notre liberté en menant ensemble un soulèvement alimentaire pacifiste et joyeux pour le bien de tous, le nôtre et celui de notre planète.

La terre est malade sous l’action des intrants chimiques, un tiers des terres arables de la planète est menacé de disparaître, 75 % des semences ont été détruites depuis 1970, 40% des aliments produits ne sont pas consommés, des tonnes de poissons sont remplacées par des tonnes de plastique. Corollairement, la santé des populations est affectée par ces méthodes qui détruisent le vivant : allergie, intolérances alimentaires, maladies auto-immune, cancers, maladies cardio-vasculaires, obésité…

 

1. REPRENONS NOTRE LIBERTE

« J’ai pris conscience que nous, les cuisiniers du monde, nous pourrions mettre notre notoriété au service de cette grande cause : retrouver notre liberté de manger ».  85 % de l’alimentation en France est achetée en grande surface.  Quatre centrales d’achat garnissent nos rayons dirigés par une dizaine de personnes qui décident de ce que nous allons « consommer ».  70% des produits alimentaires appartiennent à moins de 20 marques.  Une réalité inacceptable.  Ces choix désastreux ont entrainé l’asphyxie de milliers d’hectares de terres cultivable, la pollution de nos nappes phréatique, ruisseaux, rivières, air, mers, plages…  Il est temps de retrouver l’harmonie, la cohérence et la logique du vivant et de nous dresser contre ces productions d’aliments qui nous empoisonnent.

 

2. TU MANGERAS BON

« Mange ça mon petit, c’est bon pour toi. » Combien de mères donnent le meilleur à l’être le plus cher avant tout pour prolonger cette vie qu’elles ont donné.  On ne peut pas dissocier le bon, le sain, et le soin.  Il est crucial de prendre conscience de notre responsabilité de nourrisseurs, dont ce n’est pas l’intention des industriels dont le moteur est le profit.

 

3. TU CUISINERAS

Le goût des plats faits par nos soins est imbattable comme l’est sa qualité nutritionnelle et son prix.  Nous devons prendre le temps, oui…  et comme le dit si bien l’indienne Vandana Shiva : « Less running, less yogi, less meditation, more gardening and more cooking.” Cuisiner, c’est du temps d’amours, du temps gagné sur notre santé et notre portefeuille.  Se nourrir est ingérer des produits extérieurs qui feront de que nous serons.

 

4. TU APPRENDRAS LE SAIN À L’ECOLE ET LE JEU

Face à l’obésité galopante chez les jeunes, le pays de l’excellence culinaire devrait rendre obligatoire l’éducation alimentaire à l’école depuis la maternelle.  On y apprendrait le vivant, on planterait des potagers, on expliquerait ce qu’est une viande, un œuf, du lait, un yaourt.  Et l’histoire.  Pourquoi ce copain mange halal ? D’où vient le foie gras ? Des connaissances qui permettront à nos enfants de s’ériger contre l’empoisonnement généralisé que nous subissons et faisons subir à la planète.  Le bien manger pour les enfants devrait être un droit et non un privilège réservé à quelques-uns.  Nous avons depuis bien trop longtemps totalement déconnecté la nourriture de la nature.  La nourriture a été fonctionnalisée.

 

5. TU EPROUVERAS DU PLAISIR

Le plaisir de la table fait appel aux 5 sens et s’amplifie dans le partage et la convivialité. Il est urgent de se réapproprier le plaisir de manger, de redevenir vivant.  Le vrai plaisir fait appel à la conscience et au cœur de chacun.  Un plaisir hors d’atteinte si cette nourriture peut nous empoisonner ou produite en exploitant des hommes ou des femmes, en détériorant la nature.

 

6. TU T’OUVRIRAS AU MONDE

La cuisine de chaque contrée du onde est devenue chaque fois meilleure lorsqu’elle s’est métissée.  La vanille vient du Mexique, la pomme de terre, le maïs, le haricot, les tomates, les courges et les fraises viennent d’Amérique du Sud.  Les aubergines viennent d’Inde…

 

7. TU TE MEFIERAS DES LOBBYISTES

Le premier des lobbyings d’État fut le sucre.  La saveur sucrée se retrouvait autrefois essentiellement dans le miel et les fruits séchés.  Au nom du marché, des millions d’africains ont été déplacés dans le monde pour travailler la canne à sucre.  Ce sucre capable d’engendrer une folie boulimique est surconsommé comme une drogue.  Durant les guerres napoléoniennes, le sucre de canne n’arrivait plus dans les ports français.  Napoléon a lancé un concours pour trouver le moyen d’extraire du sucre avec les betteraves ce qui a fait la fortune de nouvelles entreprises.  Arrive la Restauration et les relations maritimes reprennent.  Commence une bataille entre le sucre blanc extrait des betteraves et le sucre brun extrait des cannes à sucre.  La solution ? Faire croire que la meilleure chose à consommer pour être beau et fort c’est le sucre. Du jour au lendemain, les écoliers emportent du sucre dans leur poches, les recettes de pâtisserie multiplient par 2 ou 3 les quantités de sucre à utiliser.  Les maîtres du lobbying ont gagné… Aujourd’hui il en va de même des produits laitiers, des légumes surgelés et infestés de pesticides, de viandes médiocres et ce avec la complicité des grandes surfaces dont le premier slogan est que « grâce à elles, les plus modestes peuvent se nourrir » !

 

8. TU T’ENGAGERAS

« J’ai compris qu’il serait dorénavant de mon devoir d’accompagner, de guider, de susciter une prise de conscience sur les sujets alimentaires,… des sujets qui touchent l’essentiel : la nourriture et la vie. »

 

9. TU SOUTIENDRAS LES PETITES PRODUCTEURS

Il faut saluer l’audace, le courage, la ténacité et l’engagement des jeunes producteurs de légumes, de lait, d’œufs, de fruits et de viande qui ont développé les premiers l’agriculture biologiques. Paradoxalement, tous ces précurseurs ont été copiés pour faire des produits toujours plus médiocres qui n’avaient que l’apparence de leur produits et qui sont aujourd’hui cultivé de manière intensive.  Aucun altruisme derrière ces démarches, juste la recherche du profit.  Reconnectons nous aux producteurs locaux pour le plaisir, notre santé, la richesse des rencontre et l’état de notre porte-monnaie.

 

10. TU PRENDRAS SOIN DE TOI ET DES AUTRES

« Parfois, j’ai l’impression que nous mettons plus d’énergie à essayer de trouver les remèdes à la malbouffe, au mal de vivre, aux différentes maladies engendrées par une mauvais alimentation qu’à bien manger. »  Nous devons apprendre la cuisine joyeuse pour se régler de tout ce que la nature peut donner.  Le gras, le sel et le sucre sont le nouveaux piliers de la cuisine industrielle. La valeur nutritive des produits s’est effondrée.  Comment avons-nous pu confier à ces affairistes la responsabilité de notre nourriture ? Qu’importe les conséquences sur la santé des consommateurs, le revenu dérisoire du producteur, la saccage environnemental, la souffrance animale.  Qu’attendons-nous pour revenir aux circuits courts rémunérateurs ?

 

11. TU SAUVERAS LE LAIT CRU ET LE VIVANT

Quel symbole quel le lait, premier aliment pour tous les mammifères.  Le lait cru est reconnu pour renforcer les défences de nos enfants contre les allergies.  Pas de bon fromage sans lait cru.  Or, tout est fait pour décourager les petits producteurs de lait à abandonner leur qualité. Il faut soutenir les résistants qui bataillent au quotidien pour préserver le lait cru.  Défendre le lait cru, c’est défendre un modèle de société : les petits élevages entretiennent les sols, les paysages, le maillage social, les jolies campagnes.

 

12. TU SAUVERAS LA GRAINE, LES INSECTES ET LES VERS

Les grands semenciers font la pluie et le beau temps sur le marché des graines désormais non reproductibles et parfaitement adaptées aux engrais, pesticide, herbicide, fongicide… et ce en stoppant volontairement un extraordinaire phénomène naturel et gratuit sans aucun droit. En détruisant nos sols, les insectes, les oiseaux.  Notre biodiversité a été réduite comme peau de chagrin. La GRAINE, le patrimoine gratuit de tout terrien est privatisée ! Soutenons les maraîchers et les associations de graines qui continuent de diffuser la propagation des semences paysannes au risque de se mettre hors la loi.

 

13. TA PRESENCE AU MONDE : TU SERAS ETHIQUE OU NE SERAS PAS

Nous faisons partie d’un tout, nous sommes sur un même bateau.  Nous devons ensemble participer au maintien de la biodiversité, des emplois, du gout et de la richesse.  Nous devons tendre ensemble vers ce fameux cercle vertueux.

 

14. TU REPARTIRAS À LA CONQUETE DU GOUT

Alors que les goûts du monde sont presque infinis, ils se réduisent trop souvent à ce que nous trouvons dans toutes les mêmes supérettes du monde entier.  Promouvons et encourageons dès que possible la diversité comestible de la nature et les différents modes de transformation.

 

15. TU RESPECTERAS TA « MER »

Lorsque nous consommons du poisson, nous devrions toujours nous poser la question de savoir si c’est un poisson durable ou pas.  40% des espèces de poissons sont en voie de disparition ou de surpêche, plus de 75% des poissons sont pêchés dans des eaux européennes surexploitées et 40% des poissons pêchés dans le monde sont immédiatement rejetés à la mer.

Un poisson libellé « durable » est censé avoir été pêché à partir d’une certaine taille, lorsque le stock de son espèce est suffisamment grand, pêché au moyen de techniques légales et en période de saison autorisée.  Il faut agir rapidement car à la manière dont notre poisson est aujourd’hui pêché, c’est un miracle qu’il en reste encore ! Pour faire 1KG de saumon médiocre, il faut 5 KG de poisson sauvage.  Pour faire 1KG de petit thon, il faut 20 KG de poisson sauvage ! Une aberration !!! Sous la mer, rien ne se voit…

 

16. TU SERAS PLUS CHAUD QUE LE CLIMAT

Un tier des émissions de gaz à effet de serre sont directement liées à ce qui se trouve dans notre assiette.  Dont 60 % provient des cultures intensives, des élevages et de la dégradation des sols, et les autres 40 % de la transformation des produits emballages en plastique, Nos assiettes modernes regorgent de pétrole, de gaz et de charbon.

Que pouvons-nous faire ?

  • Acheter frais et local
  • Diminuer notre consommation de produits frais venant des 4 coins du monde
  • Diminuer notre consommation de viande
  • Diminuer notre consommation de plats préparés
  • Renoncer aux surgelés
  • Ne plus gaspiller
  • Voter pour une Europe responsable

 

17. TU NE GASPILLERAS POINT

Une quantité colossale d’alimentation pré-préparée est jetée parce que la date de péremption est dépassée ou tout simplement parce que ce n’est pas bon, sans compter tous les aliments non conforme aux standards de la grande distribution.  Une indécence que la jeunesse du monde d’acceptera plus.

 

18. ETRE ETHIQUE C’EST JOYEUX

Donner du sens à sa vie doit être notre priorité.  Ceux qui ont 20 ans le savent.  Nous allons vivre un autre mode de vie, assister à une renaissance plutôt qu’à la fin d’un nouveau monde.  Quel beau projet à vivre !

 

19. TU PRENDRAS LE DONJON !

Rêver d’un monde meilleur par la table et l’hospitalité pour jouer un rôle essentiel dans le bien vivre ensemble.  Notre humanité s’exprime et se ressource dans le partage du beau et du bon.  La famille Relais & Châteaux s’est positionnée pour participer au ré-enchantement du monde : contre la fusion Bayer Monsanto, à défendre les semences libres, à protéger les stocks de thon, contre la pêche électrique en Europe.

 

20. TU DEVIENDRAS UN CARNIVORE FRUGAL

Comment accepter de produire en Bretagne des poulets de batterie destinés aux Émirats Arabes, d’importer du soja OGM produit après la déforestation de l’Amazonie ? Des animaux martyrs, des pollutions extrêmes, une viande sans goût chargée en antibiotiques dangereuse pour la santé, un consommation colossale d’eau sans procurer aux éleveurs honnêtes des revenus en conséquence. Nous devons consommer moins de viande et nous la procurer auprès de producteur ayant pris soin de leur bêtes si nous voulons nourrit toute la planète.

 

21. LE PLAISIR DE BOIRE

Trinquons à la vie avec de l’eau, du vin, du café, du thé équitable.

 

22. AVEC LES FEMMES ET LES HOMMES

Le plaisir de bien manger ne viendra-t-il pas d’une forme de sobriété, retenue, connaissance, respect et partage ? Élevons-nous ensemble pour notre révolution délicieuse.