Halte aux autosabotages ! Déjoué votre saboteur intérieur

Halte aux autosabotages ! Déjoué votre saboteur intérieur

Richard D. CARSON

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

Halte aux autosabotages, est un super livre ! Lorsque vous prenez conscience de votre petite voix intérieure qui vous sabote, vous réalisez que vous n’êtes pas le saboteur et que vous avez le choix de dire Stop.  Nous avons tous un dialogue intérieur qui se joue et dans lequel le saboteur essaie toujours d’avoir le dessus… avec la lecture de ce livre, vous parviendrez à l’identifier et à le déjouer. Génial !

Biographie de l'auteur
Richard D. Carson
Richard D. Carson est psychothérapeute et consultant auprès de professionnels de services sociaux.   Membre de la faculté de médecine de l’université du Texas et de l’Association américaine de thérapie conjugale et familiale, il a une licence de conseiller professionnel au Texas et travailleur social certifié, reconnu comme praticien en clinique avancée. Il donne des consultations et dirige des séminaires à travers tous les Etats-Unis pour une myriade d’institutions, d’agences, d’organisations et d’entreprises.  Il est l'auteur de "Halte aux autosabotages", un best-seller international édité en 1983.
Synthèse & résumé

 

I. Les présentations

                 

Votre auto-saboteur, c’est le narrateur qui vit au fond de vous, dans votre tête tout au long de votre existence. Il vous dit qui vous êtes, il définit et interprète vos expériences, il vous dit comment vous vous sentez, veut que vous acceptiez ses interprétations comme le reflet de la réalité. Son véritable objectif, c’est d’étouffer votre vrai moi, c’est de bloquer votre âme vibrante. Il se montre comme votre ami le plus attentionné ou votre ennemi le plus grossier.

Observez-le simplement ! Sans tenir compte de l’air qu’il se donne. Vous n’êtes pas votre auto saboteur mais simplement celui qui l’observe.

 

II. Mon auto saboteur, c’est qui ?

                 

  1. Le général : « Tu devrais » ou « Tu ne dois surtout pas » Le saboteur a convaincu X que s’il n’écoutait pas ses conseils, il ne serait qu’un petit garçon à Maman incapable de rien faire
  2. L’artiste : « Le joli tableau où X mène une vie heureuse ». Le saboteur a convaincu X qu’il ne sera heureux que le jour où il aura fait de sa vie la version vivante de ce beau tableau.
  3. Le gros malabar : « Assieds-toi et ferme-la ». Le saboteur n’autorise pas la moindre trace de colère et oblige X à être un gentil type sympa.
  4. Le grand méchant : Le saboteur aime engager X dans une bataille, le piquer avec des affirmations destinées à semer le doute et l’inquiétude.
  5. L’entraîneur : « Allez, allez… » Le saboteur a réussi à convaincre X que le monde était une course à gagner à tout prix, ce qui maintient X habité par une perpétuelle frénésie à se bouger.
  6. La grande faucheuse : « Avoir sans cesse la trouille ». Le saboteur fait cultiver sa peur, lui fait passer son temps à regretter le passé, à se faire du souci.

 

III. Observer

                 

Pour mener une vie riche, il vous sera bien utile de faire la différence entre le flot de votre conscience partant de votre corps en direction :

  • du monde tel que vous en faites l’expérience avec vos sens
  • du monde des chimères.

Apprivoiser votre auto-saboteur n’implique pas que vous quittiez le monde des chimères, c’est de toute façon impossible. Cela implique simplement de vous assurer que si vous entrez dans le monde des chimères, ce soit bien par choix conscient plutôt que par habitude.

Comment susciter votre prise de conscience, vous sentir dissocier de votre saboteur ? Respiration – Ici et maintenant

L’outil essentiel de votre saboteur est la peur. La peur de changer, de perdre l’amour de ses parents ou de son conjoint ou l’approbation de ses amis, d’échouer, d’avoir tort, d’être pauvre,…   « Si tu ne fais pas les choses de la manière que je veux, tu vas te trouver tout seul, en très grande souffrance ou tu vas en mourir… » dit le saboteur.

Quand une personne commence à s’enthousiasmer pour ce qu’elle est plutôt que pour la personne qu’elle cherche à se convaincre qu’elle est, la joie de vivre devient un but nettement plus accessible. Le bien-être résulte de la prise de conscience de la personne qui se cache derrière votre numéro que vous vous sentiez obligé de jouer par votre saboteur. Vous n’êtes pas votre numéro !

Votre saboteur préfère vous voir réfléchir que de vous voir vivre. Il a peur de vous voir plonger à fond dans l’expérience vécue des émotions de base,- telles que la colère, la tristesse, le désir sexuel, la joie et de leurs dérivés, l’irritabilité, la dépression, la gêne. Les auto-saboteurs sont tenaces et une fois qu’ils sont parvenus à vous impliquer dans leur histoire, il est difficile de leur échapper (la jalousie !). Lorsque vous faites le choix de lutter contre votre saboteur, faites-le quelques secondes, puis quelques minutes, ancrez-vous.

Je ne change pas en m’efforçant d’être autre que ce que je suis. Je change en étant totalement conscient de la manière dont je me sens.

« Observez l’ordre naturel des choses. Travaillez avec lui plutôt que contre lui, car essayer de changer ce qui est ne pourra que faire surgir une résistance ». Lao Tseu. Vous battre avec votre saboteur signifie se faire battre par lui.

 

IV. Faire des choix et jongler avec les options

                 

Une fois que vous aurez appris à détecter votre saboteur, celui-ci va user de multiples stratégies pour vous décourager :

.      La stratégie du « Tu ne peux pas… »

.      La stratégie du « Tu devrais… », « Il faut que.. «

.      La stratégie de « Tu as besoin de… »

.      La stratégie du « Tu ne mérites pas de… »

devient « Je choisis de.. ou de ne pas… »

 

Quelques « trucs » que vous dit votre saboteur :

.      Il vous fait parler « on » plutôt que « je »

.      Il vous fait sourire quand vous êtes triste ou fâché

.      Vous confondez penser et ressentir

.      Vous rendez les autres responsables de vos problèmes

.      Vous dites « je ne peux pas » au lieu de « je ne veux pas »

.      Vous ne respectez pas vos désirs naturels ou le moment présent

.      Vous maintenez des relations confortables et prévisibles

.      Vous gardez avec vos proches les mêmes relations qu’avant

.      Vous confondez désirs et besoins

.      Vous êtes toujours d’accord

.      Vous n’adoptez jamais un comportement qui pourrait susciter l’inconfort de l’autre. Vous jouez le rôle qu’il s’attend à ce que vous jouiez.

.      Vous présupposez que vous savez ce que les autres pensent ou ressentent