De la prison à l’éveil

De la prison à l'éveil

De la prison à l’éveil

Satyam NADEEN

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

« De la prison à l’éveil » est l’autobiographie d’un américain, Satyam Nadeen. Satyam Nadeen avait tout : argent, pouvoir, amour, gloire, avion, hélicoptère, une montagne en Amérique Latine… Et pourtant, ce n’était pas assez.  Arrêté pour trafic de drogue vers ses 40 ans, Satyam Nadeen est condamné à 7 ans de prison et incarcéré dans une prison de haute sécurité en Californie. La prison sera pour lui le plus beau cadeau de sa vie, l’occasion de son Eveil. Il raconte comment il est passé de « La vue de l’Oignon » à « La vue de la Perle ». Un livre passionnant, drôle, subtil, émouvant qui décrit de très belle manière ce qu’est l’Eveil, pour celui qui ne l’a pas encore connu !

L’éveil

Le sage vit dans le monde du non-agir,
Il laisse les choses survenir mais ne les provoque pas,
Il agit sans tirer aucun orgueil,
Il termine son ouvrage sans s’y attacher.
Le sage guide en vidant leurs esprits mais en emplissant leurs cœurs,
Il affaiblit leur ambition et raffermit leur résolution,
Il aide les gens à perdre leur savoir et leurs désirs.
Le sage remplit son rôle envers une besogne et s’arrête là.
Il comprend que les événements se déroulent hors de son contrôle et que tenter de les infléchir va à l’encontre du Tao.
Il obtient son résultat mais n’en tire pas fierté.
Il remplit son rôle et ne s’en vante pas.
Il accomplit ses actions simplement parce qu’il n’a pas d’autres choix.
Ouvrez la porte de l’esprit aux jugements, mêlez vous aux affaires,
Toute votre vie sera troublée.
Fermez la porte au désir,
Toute votre vie sera à l’abri de la souffrance.
Savoir produire dans la douceur est appelé force.
Si vous avez la patience d’attendre,
peu à peu les eaux boueuses s’éclaircissent.
Laurence de Vestel, Avril 2015 – © Oltome.com

Biographie de l'auteur
Satyam Nadeen (Michael Clegg) est un écrivain américain de spiritualité. En 1996, il publie « From Onions to Pearls » traduit en français par « De la prison à l'éveil », best-seller dans la liste du New-York Times. Il y raconte son emprisonnement pendant sept ans et demi dans un centre de haute sécurité en Californie au cours duquel il serait parvenu à un éveil spirituel après s’être engagé dans un questionnement de soi. Il est arrivé à la conclusion que l'homme peut être pris dans ses préjugés, ses fantasmes, ses angoisses, ses personnalités multiples, ou alors avoir la conscience claire et capable de voir la vérité profonde des choses. Il vit actuellement au Costa Rica.
Synthèse & résumé

I – L’appel de l’éveil

  • Gagner l’illumination n’est pas un problème. Le seul obstacle ressentir sa  propre illumination est l’ignorance du fait que vous êtes déjà totalement illuminé.
  • Il faut passer de la vision de l’oignon à celle de la perle : perdre sa vieille identité du « soi »,  sur ce je crois être, pour que puisse émerger la connaissance intérieure de qui je suis vraiment.
  • Le processus d’éveil est un processus de délivrance au cours duquel l’Esprit n’a aucun scrupule à broyer toute notion d’identité personnelle ou d’égo, si soigneusement construit jusqu’alors.

Conscience est tout ce qu’il y a.
Vous n’êtes pas auteur de ce qui arrive.

  • Passer de la vue de l’oignon à celle de la perle provoque un revirement total et complet du regard de ce qui vous êtes réellement. Un harceleur, cette personne menaçante, n’est pas mon ennemi : c’est une apparence de la Conscience.
  • Le ravissement qui résulte de l’éveil dure pratiquement tout le temps, contrairement à l’orgasme. Conscience est tout ce qui est, et tout est juste et bien. La compréhension est tout. Vous n’êtes plus responsable d’aucune cause ni d’aucun effet. Le ravissement vous autorise à jouir de tout ce qui est.
  • Si vous jugez quelque chose de magnifique, ce concept n’est possible qu’avec sa contrepartie « horrible ». En voyant par les yeux de la Source, en acceptant tout, comme une extension de la conscience de ce qui est, les comparaisons, les jugements ne sont plus de mise.
  • Vous vous sentez comblé par votre non-savoir car le fardeau de devoir résoudre les mystères de l’univers s’est évanoui. La seule et unique chose que n’a pas la Source est la Limitation.
  • L’équation liberté / limitation fonctionne comme suit : pour chaque parcelle de limitation ou de contraction éprouvée dans une situation, il y a une contrepartie égale de liberté ou d’expansion. Ainsi, chaque évènement de notre vie se réduit à un dénominateur commun :

Chaque situation est égale, si bien qu’en fin de compte, la façon dont tournent les choses n’a pas réellement d’importance.

  • Est-ce que j’épouse celle-ci ou celle-là ? Dois-je devenir docteur ou pilote ?… Quel que soit le choix opéré par la Source (nous ne choisissons pas, nous pensons que nous le faisons) il en résultera une part égale de liberté / limitation. La source s’amuse quelle que soit l’issue. Personne n’est avantagé ou désavantagé par rapport à qui que ce soit puisque tout est Source.
  • Tant que nous ne sommes pas éveillés, nous vivons dans le dualisme, jugeant tout en conviction de divers degrés de polarité : chaud/froid, bon/mauvais… Nous vivons dans la croyance erronée que nous sommes le sujet et les autres les objets de notre pensée. L’individu se sent coupé de tout ce qui est autre dans l’univers. Cet égo, est ce « moi » en contraste avec le « je ». L’équilibre liberté/limitation en parfaite adéquation avec l’univers donne un parfait équilibre entre les âmes éveillées et les âmes ignorantes.
  • Des évènements traumatisants servent à ébranler la structure de l’égo pour que s’effondrent la partie logique et l’intellect et que s’ouvre le côté intuitif et créatif de la Grâce.

II – Exploration de concepts familiers

    • La voix intérieure de la délivrance chuchote « Namaste » : « le Divin en moi reconnaît et salue le Divin en toi. ». Nous ne sommes pas les agissants. Accueille, accepte et embrasse ce qui est, tel quel !
    • L’homme ne pense et n’agit que selon le dessein de la Source. L’idée que l’homme pourrait faire le bien ou le mal de son propre chef, indépendamment de la Source, ou qu’il y aurait une réalité telle que le bien ou le mal, ne peut se maintenir à la lumière de la Conscience. La vision de la Perle affirme qu’il n’y a ni karma ni soi personnel à blâmer, à féliciter ou qui puisse même renaître.
    • Nous pensons pouvoir établir un contrôle sur les vicissitudes de la vie, ce qui déclenche des espoirs ou des attentes qui se muent en déceptions. Ces efforts s’avèrent futiles. Ce qui est arrivé n’est jamais arrivé que malgré vous, jamais à cause de vous.
    • Quand vous vous éveillez d’un cauchemar, est-ce que qui que ce soit a jamais été réellement blessé, tué, maltraité ? Tout était illusion ! Vous vous éveilliez découvrant que tout ça n’était qu’un rêve et que nous n’êtes pas aussi limité que cela dans la vie. Voyez le parallèle avec ce que produit la Conscience au repos dans le monde de l’apparence. Ce qui est en haut est semblable à ce qui est en bas. La limitation n’était qu’imaginée.
  • Comprendre la nature des rêves aide à inscrire les concepts de temps et d’espace dans une plus juste perspective. L’espace où vous vous trouviez, d’où venait-il et où s’en est-il allé ? Les arbres de vos rêves, combien de temps a-t-il fallu pour les créer ?
  • Le concept d’ascension est un leurre de la Source pour nous amener à espérer un monde meilleur au lieu de simplement être avec ce qui est tel que c’est.
  • L’homme est en quête de Dieu parce qu’il a au plus profond de son savoir intime, le souvenir que son essence même est pure Conscience. Il ressent sa séparation de la Source et commence sa quête d’un chemin qui le ramènera chez lui. La Vision de la Perle sait qu’il n’y a pas besoin de retrouver son chemin vers Dieu : vous êtes déjà ce que vous cherchez.

Soyez simplement,
la compréhension est tout.

    • Une fois que vous voyez la réalité à partir de l’expérience qu’en fait la Source, douleur et souffrance ont perdu leur mordant.
    • Après la vie, nous sommes comme une bulle flottant à la surface de l’océan. Lorsque la bulle éclate, elle se fond dans la nature de l’océan qu’elle n’avait jamais cessé d’être. Où ailleurs peut-elle aller ? Cette bulle qui s’est défaite ne peut maintenir son intégrité lui permettant de réapparaître en autre lieu ou autre temps en tant qu’exactement cette même bulle. Est-ce que cela me gêne qu’on ne puisse absolument pas savoir de quoi est fait cette après-vie ?
    • L’illusion que nous avons de pouvoir contrôler notre vie est notre plus grand limiteur. Notre vue de l’oignon dresse une liste de tous les pour et contre et finit par nous faire décider sans jamais être sûrs d’avoir fait le bon choix. Alors que l’un ou l’autre des choix aurait eu un poids identique de votre expérience globale.
  • « Tout cet enculage de mouches angoissées » pour savoir quel bouton presser fait partie du jeu de limitation. Restons en retrait et voyons ce qui se passe. Tout se déroule bien mieux que si vous vous impliquez.  Etre un témoin silencieux du processus de prise de décision permet de produire des résultats miraculeux.
  • Vous êtes la Source, tout est bien et tout est bon. Peu importe l’embranchement que vous empruntez, cela revient strictement au même. Ce qui compte, c’est de comprendre cela, pas de faire quelque chose à ce sujet.
  • Si vous pouviez tout recréer exactement à votre idée, avec tous les pouvoirs que « Dieu » aurait, que vous supprimeriez la violence, les guerres, l’injustice, la pollution, la mort, la famine, la haine, le crime, la vieillesse, la cruauté, toutes les limitations de la surface de la terre. Tout le monde serait le même, coincé ici pour toujours avec un corps immortel dans un environnement doucereux et complètement ennuyeux. Vous auriez supprimé la raison d’être de notre existence.  Avec la Vision de la Perle votre délivrance résiderait tout simplement de ce qui est tel que c’est. Tout ce qui doit se produire se produira, non à cause de vous mais en dépit de vous. Il n’y a rien à faire.
  • L’instructeur éveillé n’est en aucune façon différent de vous, excepté que c’était sa destinée de s’éveiller avant vous. La seule accréditation dont ait besoin un instructeur est le ravissement évident qui se dégage de sa délivrance.
  • La vue de l’oignon nous fait croire que la clé du bonheur passe par une relation réussie avec Monsieur ou Madame Comme il faut, pour parer au sentiment désagréable que nous nous sommes trouvés séparés de qui nous sommes réellement. Séparés de quoi ? « Ce fourbe serpent du conditionnement » nous chuchote que ce que nous cherchons c’est l’âme sœur qui comblera les trous de notre aura. Rapidement, nous constatons que notre relation ne suffit pas à combler ce vide. « Aucune manière de nous gratter ne nous soulagera jamais.  La démangeaison empire… »
  • Avec la vue de la perle, deux êtres éveillés peuvent correspondre à la synergie d’une situation que vous avez toujours voulue, mais que vous n’aviez jamais pu réaliser dans l’isolement de la seule présence du Moi seulement. Les mots ne peuvent décrire l’Unicité qui est le lien central de votre union et de votre enjouement mutuel. Vous ne dépendez pas de l’un de l’autre.  L’amour, la joie et la liberté débordent de votre enchantement de la vie.
  • Une relation avec une âme sœur ne semble jamais être une chose d’importance après que l’on a goûté à l’Unicité de la Source. Le sentier solitaire de la méditation et du temps passé avec soi plaide également pleinement en faveur du ravissement.
  • Dans la vue de l’oignon, nous passons la majeure partie de notre vie à vouloir changer le tel que c’est en une version corrigée par le moi. C’est un énorme gâchis d’énergie de résistance à ce qui est.

Sachez que la Conscience est tout ce qui est
Sachez que vous n’êtes pas l’auteur de ce qui se passe
Sachez que vous n’avez pas à gagner l’éveil par vos efforts
Soyez simplement et sachez qui vous êtes réellement
Puis détendez vous et profitez de la parade qui défile sous vos yeux

  • Amour et peur sont les deux termes d’une polarité. L’amour est ce que nous sommes naturellement. L’autre face de l’amour est la peur. La peur est la racine de toutes les émotions négatives, l’amour est la racine de toutes les émotions positives.

Amour = Abandon
A ce qui est, tel que c’est
Peur = Résistance

 

Plus de peur conduit à plus d’amour
Plus de limitation conduit à plus de liberté
Plus de résistance conduit à plus d’abandon

III – La vie dans la quatrième dimension

  • Le seul et vrai miracle est le processus miraculeux par lequel un être est arraché à sa personnalité égotique pour être plongé dans l’expérience de la source..
  • Quête et effort ont pris fin. Il n’y a même pas de moi à améliorer.
  • Celui qui se retrouve en prison ou dans un mariage ou un job sans épanouissement doit savoir que la Source de toute liberté de toute joie et de toute beauté se situe au cœur de sa conscience.
  • Il y aura toujours des changements pour garantir la diversité et l’évolution dans la seule direction possible, vers le haut.
  • La vision de la Perle montre que tous nos efforts pour être spécial ne font que renforcer notre personnalité égotique. Pourquoi ne pas simplement se détendre dans le confort de la connaissance que joie réelle et paix véritable se trouvent dans le seul fait d’être, pas de faire. Le don d’embrasser l’ordinaire est la plus douce et la plus extraordinaire des grâces possibles.

Le sage vit dans le monde du non-agir,
Il laisse les choses survenir mais ne les provoque pas,
Il agit sans tirer aucun orgueil,
Il termine son ouvrage sans s’y attacher.

Le sage guide en vidant leurs esprits mais en emplissant leurs cœurs,
Il affaiblit leur ambition et raffermit leur résolution,
Il aide les gens à perdre leur savoir et leurs désirs.

Le sage remplit son rôle envers une besogne et s’arrête là.
Il comprend que les événements se déroulent hors de son contrôle et que tenter de les infléchir va à l’encontre du Tao.
Il obtient son résultat mais n’en tire pas fierté.
Il remplit son rôle et ne s’en vante pas.
Il accomplit ses actions simplement parce qu’il n’a pas d’autres choix.

Ouvrez la porte de l’esprit aux jugements, mêlez vous aux affaires,
Toute votre vie sera troublée.
Fermez la porte au désir,
Toute votre vie sera à l’abri de la souffrance.
Savoir produire dans la douceur est appelé force.

Si vous avez la patience d’attendre,
peu à peu les eaux boueuses s’éclaircissent.

Laurence de Vestel, Avril 2015 – © Oltome.com