Cheminer avec la méditation

Cheminer avec la méditation

Cheminer avec la méditation

Nadège AMAR

Synthèse & Résumé Acheter en ligne
A propos du livre

Cheminer avec la méditation est excellent livre pour ceux et celles qui veulent comprendre à quoi peut servir la méditation.  Comme l’indique le titre du livre, la méditation permet de cheminer dans la vie avec plus de clarté, de conscience, d’authenticité.  Un très beau récit basé sur l’expérience.

Biographie de l'auteur
Nadège Amar
Nadège Amar est l'épouse et la veuve du philosophe Yvan Amar, décédé  en 1999.  Le philosophe hindou Chandra Swâmi, le maître d'Yvan et de Nadège, avait déclaré aux élèves d’Yvan, que pour les personnes qui voulaient poursuivre leur chemin, elles pouvaient désormais s’adresser à son épouse Nadège, car elle avait reçu l’influence spirituelle nécessaire pour cela. Lorsque Nadège s’est sentie prête, elle a doucement mis en place des groupes de méditation dans lesquels se véhicule une transmission authentique et toute simple dont peuvent se nourrir en confiance tous ceux qui viennent à elle pour poursuivre l’œuvre d’Yvan Amar.  Son livre : Cheminer avec la méditation, aux éditions du Relié, rend compte de cette expérience.  Nadège vit aujourd'hui dans le Vaucluse où elle donne des cours de sagesse.
Synthèse & résumé

Peu de temps après la mort d’Yvan Amar en 1999, Chandra Swâmi avait déclaré aux élèves d’Yvan, que pour les personnes qui voulaient poursuivre leur chemin, elles pouvaient désormais s’adresser à Nadège, car elle avait reçu l’influence spirituelle nécessaire pour cela. Lorsque Nadège s’est sentie prête, elle a doucement mis en place des groupes de méditation dans lesquels se véhicule une transmission authentique et toute simple dont peuvent se nourrir en confiance tous ceux qui viennent à elle pour poursuivre l’œuvre d’Yvan Amar.

1. Rencontre avec Chandra Swâmi Udassin
Nadège rencontre Yvan Amar à l’âge de 24 ans et accepte de partager avec lui l’essentiel de sa vie : son cheminement spirituel. Elle le suit en Inde du Nord chez son maître, Chandra Swâmi. Cette rencontre déterminante orientera toute sa vie.

2. Mes amies, mes sœurs, les femmes
Nadège, comme bon nombre de femmes, veut transmettre les valeurs du grandir. Tout est disponible pour celui qui aspire à rencontrer sa profondeur. Avec l’aide d’un guide, chacun peut composer son propre bouquet selon ses sensibilités et aspirations.

3. Pourquoi la cuisine ? Pourquoi le ménage ?
La méditation doit s’intégrer dans le quotidien au même titre que la cuisine et le ménage. Méditer, c’est prendre soin de son intérieur. En le nourrissant sainement et en en nettoyant chaque petit recoin. Cuisiner et nettoyer son intérieur pour la bonne marche de l’ensemble que nous sommes, pour permettre à son espace apaisé de prendre de plus en plus de place dans sa vie et créer la paix dans le cœur.

4. Propre
Le temps est précieux. « Réveillez-vous ! Le temps passe, réalisez le divin avant que la vie ne passe en trépas ! » est écrit sur le mur de l’ashram de Chandra Swami. Mener une vie propre c’est grandir avec conscience, sans chercher à éviter les souffrances, mais en sachant que quelque soit les circonstances, je suis toujours accompagné par le meilleur compagnon qui soit : Dieu, la Vie.

5. Quand la maison ego est sale, on la nettoie !
En Inde, on dit qu’une maison propre attire la déesse de la prospérité. La prospérité c’est aussi savoir être bien en soi, se retrouver dans cette qualité d’abondance et de richesse intérieure, en étant dans une gratitude quotidienne de ce que cette existence pourvoit. Vivre en conscience, demande un travail quotidien. C’est s’interroger tous les jours sur l’être que je suis et s’il joue vraiment sur son rôle sur la terre.
Chandra Swami est un maître qui accueille sans jugement avec un amour inconditionnel et qui sait que la maison ego a toujours la possibilité de se convertir grâce au travail.

6. Se nourrir
La méditation peut être vue comme un nutriment, selon le principe d’un cycle semer pour récolter. Transformer nos déchets personnels, comme la nature produit de l’engrais avec ses déchets et en nourrit la terre. Les situations confortables ou inconfortables sont l’engrais qui nous est nécessaire pour nous transformer peu à peu, si nous en avons la volonté et l’aspiration. Au fur et à mesure que notre ménage se fait, nous prenons la responsabilité de nourrir sans compter la graine du divin en nous à travers notre pratique.

7. La mémoire
Si nous pouvions nous transformer avec toutes les informations acquises, nous serions tous des sages. Il y a un autre espace à développer en nous : le cœur. La fidélité au travail intérieur ouvre la porte à l’intelligence qui va permettre à nos qualités de cœur de jouer leur rôle, à notre intuition de prendre sa place, à savoir être à l’écoute de notre petite voix intérieure si subtile. C’est un travail souterrain qui nous ouvre à notre nature, au Divin.

8. Utile ou inutile
A un moment donné, nous n’avons plus de raison de garder le passé. Laissons se dissoudre ce qui nous encombre. L’attachement représente un grand obstacle sur notre chemin spirituel vers la lumière, la présence, la joie, la plénitude. La discipline permet que la confiance s’installe et que le sentiment d’être aimé par la vie prenne sa place.

9. Une approche pratique d’une méditation guidée
Quelque soit la pratique utilisée en méditation, son intention est de prendre conscience du plus vaste que soi, du Divin, du Seigneur Créateur comme on dit en Inde ou de la conscience universelle chez les bouddhistes. Plus on pratique, plus cette conscience augmente.

10. L’essentiel vient du cœur, la paix
La pratique de l’attention quand on y met tout son cœur accompagne chaque geste du quotidien. Notre cœur c’est le symbole essentiel de ce vers quoi nous devons tendre. C’est à travers cette dimension que nous nous sentons reliés au plus vaste que nous, à l’autre.

11. Les rencontres sur le chemin
Dans ce chemin de méditation continuelle, la vie met sur notre chemin des êtres qui transforment en nous cet espace dans lequel on peut accueillir inconditionnellement l’autre et ce que la vie nous réserve.