"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut." Ciceron
Oltome a lu pour vous Les livres qui ouvrent le coeur et illuminent l'esprit
L’éléphant Oltome est passionné de lecture. Il a une chance inouïe : il retient tout ce qu’il a lu. Et comme il est d’une sagesse exceptionnelle, il a appliqué dans sa vie tous les meilleurs enseignements. Ainsi, Oltome est sage, zen, tranquille, heureux, gentil, fort, équilibré, joyeux,… Tous ces livres pour apprendre à aimer, il les partage avec vous sur Oltome.com

Vanessa SPRINGORA

Oltome - Vanessa Springora biographie

Vanessa SPRINGORA

Biographie

Vanessa Springora est éditrice et écrivain française, né le 16 mars 1972.  En 2020, elle publie « Le consentement ».  Elle dénonce l’emprise de l’écrivain Gabriel Matzneff qui a commencé à avoir des relations sexuelles avec elle lorsqu’elle avait 14 ans et lui 49.  Ce livre a provoqué un scandale retentissant auprès des milieux culturels, politiques et médiatiques.  Les agissements de Gabriel Matzneff sont dénoncés au grand public et l’ouvrage fait l’effet d’une bombe. Un récit extrêmement courageux ! Il aide à comprendre parfaitement comment le mécanisme de l’emprise se met en place, aussi évident et monstrueux qu’il soit.

« A quatorze ans, on n’est pas censée être attendue par un homme de cinquante ans à la sortie de son collège, on n’est pas supposée vivre à l’hôtel avec lui, ni se retrouver dans son lit, sa verge dans la bouche à l’heure du goûter. De tout cela j’ai conscience, malgré mes quatorze ans, je ne suis pas complètement dénuée de sens commun. De cette anormalité, j’ai fait en quelque sorte ma nouvelle identité.
A l’inverse, quand personne ne s’étonne de ma situation, j’ai tout de même l’intuition que le monde autour de moi ne tourne pas rond.
Et quand plus tard, des thérapeutes en tout genre s’échineront à m’expliquer que j’ai été victime d’un prédateur sexuel, là aussi, il me semblera que c’est pas non plus « la voie du milieu ». Que ce n’est pas tout à fait juste. Je n’en ai pas encore fini avec l’ambivalence. » Vanessa Springora

Liens

Retour à la liste