"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut." Ciceron
Oltome a lu pour vous Les livres qui ouvrent le coeur et illuminent l'esprit
L’éléphant Oltome est passionné de lecture. Il a une chance inouïe : il retient tout ce qu’il a lu. Et comme il est d’une sagesse exceptionnelle, il a appliqué dans sa vie tous les meilleurs enseignements. Ainsi, Oltome est sage, zen, tranquille, heureux, gentil, fort, équilibré, joyeux,… Tous ces livres pour apprendre à aimer, il les partage avec vous sur Oltome.com

Danilo ZANIN

Oltome - Danilo Dazin biographie

Danilo ZANIN

Biographie

Danilo Zanin était Savoyard, d’origine italienne.  Il avait commencé sa vie professionnelle comme agent SNCF.  Très vite, il s’est rendu compte que la vie au grand air et les alpages de son grand-père lui étaient essentiels. Ainsi il décide de devenir accompagnateur en montagne dès 1985.   Il réssucita les bienfaits de la marche afghane qu’Edouard Stiegler avait fait émerger en Europe en 1981.  Au fur et à mesure de sa propre expérience et de sa formation de sophrologue, Danilo a transmis son « Art de Marcher » dans les journées ou les stages de découverte et de formation. Il est l’auteur de « Je marche donc je suis » (2017) et de « L’art de marcher en pleine conscience » (2019).   Danilo a transformé la façon de marcher et de vivre de plusieurs milliers de personnes.

Danilo Zanin est décédé à l’âge de 63 ans en juillet 2019 d’une tumeur au foie qui l’a emporté en quelques mois.

Danilo Zanin

Danilo Zanin définissait ainsi son « art » : « Ce que je propose, ce n’est pas seulement de la marche où on met un pied devant l’autre.  Mais une vraie technique pour mieux respirer et arpenter tous les terrains. En montagne, je croise beaucoup de marcheurs qui sont épuisés. Pourquoi ? Parce qu’ils marchent trop vite.  Font de trop grands pas.  Ne respirent pas par le nez, se servent mal des bâtons… Parmi eux, qui ressent vraiment le contact avec le sol ? Qui a conscience du paysage autour de lui.  Sans avoir forcément besoin de nommer les arbres ou de qualifier les montagnes et donc de mettre un voile entre soi et la nature ? » (Extrait de l’article publié dans Le Vif)

Retour à la liste